Les Billets de Céline

L’écriture est une passion pour moi et elle s’enracine dans l’élan intérieur de partager mes connaissances, mon savoir-faire et mon savoir-être.

Plus courts que mes articles et avec des sujets davantage réflexifs, mes Billets sont comme une « bouteille à la mer », écrits et lancés dans l’espoir que mes mots vous rejoignent, vous touchent, vous apportent une réflexion et vous accompagnent sur les flots de la vie.

 


Où est ma joie?

2018, aura été une année exceptionnelle pour moi, trois nouvelles naissances dans notre clan! Une petite Arielle en janvier, un Émilien costaud en juin et une petite Samie pressée d’arriver en août!
Ces cadeaux de la vie arrivent en même temps que ma quête de sens pour cette nouvelle décennie qui s’amorce. En fait, je dois avouer que le questionnement fait parti de moi depuis aussi longtemps que je me souvienne.

Je suis convaincue que nous sommes sur la terre pour vivre et expérimenter la joie. N’est-ce pas la caractéristique première de l’enfant ? Aujourd’hui, je peux affirmer que ma joie grandit quand je fais un avec le moment présent que ce soit dans la nature, dans ma vie professionnelle, dans le bouchon de circulation, à l’épicerie, avec des amis ou en famille.

Lorsque je me donne l’espace pour vivre ce qui se présente à moi, je le vis dans la joie du geste et la présence du cœur. Pour y arriver, j’ai choisi de dire plus souvent nonafin de dire oui  à qui je suis.  Rien ne m’est plus précieux que de choisir de faire une seule chose à la fois et d’alléger mes journées.

Et toi, présentement, où se trouve ta joie?

22 novembre 2018


L’Action de Grâce

Nous aimons bien que ce congé soit inscrit sur notre calendrier! C’est la dernière fin de semaine de trois jours avant le long congé des Fêtes. Contrairement à nos voisins américains, ce n’est pas nécessairement un temps de grand rassemblement familial comme l’est pour nous la fête de Noël.

À l’origine, l’Action de Grâce était une fête de remerciement envers la nature généreuse qui nous avait offert, tout au long de l’été, ce qui nous est nécessaire pour nous nourrir. Avant l’époque des grandes importations d’aliments, nous devions produire ce qui nous était essentiel. Nous reconnaissions la valeur d’une récolte abondante qui nous permettait de passer à travers les rigueurs de l’hiver.

Autres temps, autres mœurs… nous trouvons tout ce que nous désirons dans les épiceries et nous avons l’impression qu’il n’y aura jamais de pénurie ! Raison de plus pour avoir une pensée de gratitude envers cette abondance!

La gratitude nous permet de reconnaître ce que nous avons déjà sur le plan matériel mais aussi sur le plan relationnel. Cette prise de conscience peut nous aider à mieux établir nos priorités, à prendre soin de ce qui nous est cher.  La gratitude nous aide à voir le verre à moitié plein au lieu de le voir à moitié vide! Cette perception change notre énergie, notre humeur et notre capacité à vivre du bien-être et des moments de bonheur.

Pour moi, l’Action de grâce est un acte au quotidien! Et vous?

Merci la Vie!

8 octobre 2018


Le ressac de la mer… le ressac dans nos vies…

Je reviens d’une longue marche au bord de la mer gaspésienne, au lever du jour, sans aucune présence humaine.

Quel cadeau pour revenir vers soi, ici, maintenant, dans l’instant présent. J’observais la marée montante et j’écoutais ce chant bienfaisant du roulis des vagues sur la grève et une phrase est revenue dans ma mémoire exprimée par Nicole Bordeleau lors d’une conférence. À la question d’une dame du public : « Mme Bordeleau, à ce jour, pouvez-vous nous dire en une phrase ce que la vie vous a appris ? » Rien de moins comme question! L’autre conférencier, philosophe bien connu, n’a pas su quoi répondre, pris au dépourvu ! Alors, Nicole ferma les yeux, se recentrant au cœur d’elle-même. En toute simplicité, mais avec quelle présence, elle nous dit : «Tout passe !» Cela et simplement ça! Ayant pris connaissance par ses livres des grands défis qu’elle a eus à relever dans sa vie, ses mots portaient le poids et la valeur d’un vécu intégré et non uniquement théorique.

Les marées qui se succèdent nous rappellent cela. D’ailleurs, tout dans la nature est rythmé. Il n’y a que les Humains dissociés de leur nature et de laNature qui se pensent au-dessus de ces rythmes voulant trop souvent les contrôler. Quelles souffrances nous entretenons par cette coupure…!

Accepter ce qui est, ce qui vient, tout en revenant au centre de notre Être.

Mais comment accéder à ce centre ? Quel est-il ? Où est-il? Ce qui est certain, pour avoir l’opportunité d’y revenir pendant les tempêtes de nos vies, il faut déjà en connaître le chemin!

C’est dans les moments de paix relative et de calme que je peux découvrir plus facilement ce centre et le chemin qui m’y conduit. Lorsque je choisis de faire une marche consciente, du jogging, du yoga ou de la création, je m’habite davantage. Je sors de ma tête pour faire un avec l’action, je prends davantage conscience de mon corps. De plus, en choisissant d’ajouter la pratique régulière de la relaxation dirigée ou de la méditation, je fais croître cet espace de quiétude en moi et j’ai le goût d’y revenir! La constance et la répétition m’aident à faire grandir ce silence intérieur.

Quand la tempête surviendra, car il y en a toujours, je retrouverai de plus en plus rapidement et aisément le chemin vers la maison, vers le cœur de mon Être.

15 août 2018


Le beau temps nous invite à la rencontre

La chaleur de l’été nous invite à prendre le temps, à flâner sur le balcon ou sur une terrasse entre amis ou en famille. Autrefois, le dimanche était la journée de repos pour tous, les usines et les commerces étant fermés le dimanche. Cette pause commerciale nous procurait l’espace pour nous visiter et c’était aussi jour de promenade en voiture. Vous dire combien nous aimions la visite impromptue qui cognait à la porte et ce même si ce n’était que des oncles ou des tantes sans les cousins et cousines. C’était aussi le temps des gâteries, des breuvages spéciaux ou des grignotines. Et quel plaisir de les entendre se raconter et faire des blagues que nous ne comprenions pas toujours, nous les enfants! Sans en être conscients, un lien d’amour se tissait. Des années plus tard, ce lien est redevenu bien tangible à leurs décès.

Je m’efforce encore aujourd’hui à ne rien acheter le dimanche, à ne pas en profiter pour faire les courses ou à aller dans les magasins. Et je suis toujours ravie de constater qu’une visite chez des amis ou dans ma famille rend encore heureux, en commençant pour ma propre joie de les visiter!

Je choisi de mettre la peur de déranger de côté et de favoriser les rencontres.

Et comme c’est agréable de siroter une limonade ou de partager un bon repas sur un balcon en bonne compagnie… même imprévu!

Bonne visite!

7 août 2018


La joie des pique-niques !

Quand avez-vous fait un pique-nique la dernière fois? Manger assis sur le sol, découvrir ce que vous aviez préparé avec amour avec les petites gâteries d’usage ! Partager ce moment en famille ou entre amis et parler, échanger et rire tout simplement.

Le pique-nique peut aussi se faire sur notre terrain quand on a de jeunes enfants! J’ai de beaux souvenirs de ces moments de magie … faire semblant d’être en voyage dans notre propre cour à l’ombre d’un arbre petit ou grand !

Et que de beaux parcs nous avons la plupart du temps assez près de chez-nous! Je vous invite à les découvrir. Vous reviendrez le cœur heureux et allégé à la maison, c’est garanti!

Profitez-en pour marcher pieds nus et vous appuyer le dos contre un arbre et ressentir le bien que cela vous procure…
Et quand le temps vous manque, sortez sur votre balcon pour déguster votre repas… et mettez vos yeux de vacanciers !

28 juin 2018


L’agitation de nos vies quotidiennes est une eau trouble qui nous empêche de voir clair en nous-même …

L’été arrive officiellement dans quelques jours, le solstice nous invite à célébrer cette journée où la durée du jour est la plus longue de l’année, véritable mi-temps de 2018!

Qu’est-ce que je nourris en moi et autour de moi? L’harmonie, la beauté, la joie ou la critique, la peur et le jugement ?

L’été est un temps idéal pour prendre des vacances et s’arrêter, seule manière pour faire le plein et reprendre un nouveau départ dans la direction que l’on souhaite.

Je vous invite donc à faire des temps d’arrêts cet été, à vous réserver des journées ou des fins de semaines pour ne rien faire en pleine nature sans ordinateur, sans tablette ni cellulaire ouvert !

Pour profiter de mon été dans le repos et le calme malgré les journées de travail et  donner à ma précieuse collaboratrice et amie Line Blouin le même privilège, je mets donc mon facebook sur un mode pré-programmé du 1 juillet au 20 août.

Et vous ? Quel espace vous offrez-vous cet été ?

20 juin 2018